La Réunion pourra elle-même conclure des accords internationaux

La proposition de loi sur la coopération régionale des Outre-mer adoptée par le Sénat

Mayotte, La Guadeloupe, La Guyane, La Martinique et La Réunion pourront conclure elles-mêmes des accords internationaux. Proposée par le député (DVG) de la Martinique Serge Letchimy, cette loi va ouvrir des horizons économiques nouveaux aux collectivités d’Outre-Mer. “Vitrines avancées de la France, les Outre-mer doivent sortir de leur dépendance envers la métropole et l’Union Européenne pour accéder de plain-pied au marché des 300 millions d’habitants de la grande Caraïbe”, a plaidé Guillaume Arnell (RDSE, à majorité PRG, Saint-Martin).

Après avoir été adoptée à l’unanimité par les députés le 24 mars dernier, le Sénat en a fait de même. La proposition de loi du député de La Martinique Serge Letchimy facilitera les actions extérieures des Outre-mer, en particulier en matière économique.
Ce texte concrétise un changement d’approche majeur et une avancée essentielle pour les Outre-mer”, s’est félicitée la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts. “Grâce à ses collectivités d’Outre-mer, la France a la chance de pouvoir rayonner dans toutes les régions du monde« , a-t-elle poursuivi. “Ces territoires démultiplient son influence et la coopération régionale rompt avec une logique contre-productive”.  Elle a aussi estimé qu’“une nouvelle génération de jeunes ultramarins, ouverts sur leur environnement proche, pourra émerger”.